Nous sommes le samedi 3 novembre, il pleut des cordes dehors et c’est la veille du premier défi que j’organise pour ma Fondation « Le Grand Défi Tetrotop ». Impatiente, je vérifie sur météo média le temps qu’il fera demain et bonne nouvelle pas de pluie prévue à l’horizon, il fera beau!
Enthousiasmée, je prépare le matériel pour recevoir tous les participants au défi : tables, chaises, nappe, pinces pour tenir la nappe s’il y a du vent, abri, chrono, montres etc. et des vêtements chauds car on annonce -7°. Je prévois aussi le changement d’heure, j’informe les participants sur la page Facebook de l’événement qu’ils pourront dormir une heure de plus cette nuit. Ils vont être en forme demain!
Je pars ensuite acheter du lait pour préparer le bon chocolat chaud pour tous. J’achète du lait pour 5 gallons mais en rentrant à la maison, je m’aperçois rapidement que mon thermos peut contenir 2 gallons seulement. Je me suis un trompée… bon, on va avoir du lait pour un bon bout de temps! Haha! Allez, il est temps d’aller au lit, je veux être en forme moi aussi demain.
Le réveil sonne à 6 h 00,  je me lève toute fraîche, toute pimpante et Olivier est déjà à la cuisine pour concocter le chocolat chaud. La voiture est chargée, tout est prêt. Allez hop c’est parti, en route pour Stoneham.
crédit photo : Julien Hébert
En arrivant sur place quel spectacle : le haut de la montagne est enneigée, le bas est restée en mode automne avec toutes les feuilles. C’est beau mais comment va être le sentier? Bon pas le temps d’y penser pour le moment. J’installe tout mon matériel, il y a quand même pas mal de vent. La tente est montée, je mets en place les tables et Olivier est parti chercher les piquets pour tenir la tente. Pendant ce temps, j’ai eu droit à de magnifiques rafales de vent qui ont retourné l’abri installé. Je suis morte de rire à l’idée de voir la tête de mon Olivier à son retour. Je la laisse telle quelle, coincée entre deux arbres. Haha mon stand est vraiment en vrac quand mon homme est de retour, ça le fait rigoler au moins et on rit ensemble de bon cœur.
C’est reparti, on replace tout rapidement car les premiers participants arrivent et je suis vraiment ravie de voir qu’il s’agit de deux jeunes qui courent avec ma fille au Club d’athlétisme de l’Université Laval. Olivier part baliser le sentier et monte assez vite pour ne pas faire attendre nos coureurs qui vont bientôt tous arriver, il est déjà 8 h 40. À 9 h 00 tout le monde est là, je prends les présences et je débute ma réunion d’avant défi. Je les informe qu’ils vont partir en binôme avec un départ toutes les minutes dans un sentier single track. Je rappelle à tous que j’organise cet événement pour soutenir la Fondation du Grand Défi Tetrotop, ce grand défi que je réalise le 1er septembre 2019 pour transmettre de l’espoir à tous ceux qui rencontrent des difficultés en santé mentale. En 2016,  j’ai vécu une dépression et la prescription de mon médecin était de marcher 30 minutes par jour. Au début, 10 minutes me semblaient interminables mais un pas à la fois, j’ai surmonté les difficultés et aujourd’hui je ne marche plus, je cours!
Je suis tellement fière d’accueillir tous ces coureurs courageux un dimanche matin et de pouvoir leur parler, moi qui était deux ans auparavant incapable de discuter avec personne. J’appelle mon homme pour lui transmettre la liste des coureurs et partir les chronos, mais il ne répond pas, ça me stress un peu, tout le monde est prêt pour le départ. Je réessaye une deuxième fois, cette fois il me répond et m’informe qu’il n’est pas encore tout à fait arrivé en haut de la montagne, qu’un sapin en plein milieu du sentier est tombé et que le terrain est plein d’eau en bas et enneigé en haut. Ok, je transmets les informations aux coureurs.
Cette fois tout est prêt, attention 5, 4, 3,2, 1 PARTEZ! Le premier binôme décolle à toute vitesse, une fois tous les participants dans la forêt,  Julien Hébert, notre photographe me rejoint. Pour se réchauffer on veut se servir un chocolat chaud mais rien ne coule du thermos. Julien le brasse et après plusieurs tentatives le chocolat à bien voulu couler, comme il fait froid dehors, le bouchon a certainement gelé.
Un par un, les participants redescendent avec le sourire. Je suis tellement contente et rassurée. Je sers le chocolat chaud pour réchauffer les coureurs, on discute, on profite du moment présent. Je suis tellement reconnaissante de leur générosité. Tous ensembles nous contribuons à transmettre un message d’espoir à toutes ces personnes qui rencontrent des difficultés en santé mentale.
Merci à tous pour votre présence et votre soutien!
Merci à Julien Hébert pour les magnifiques photos souvenirs :
https://www.julienhebertphoto.ca/blog-julien-hebert-photo/defi-ascension-tetrotop
Tetrotop! 
Share on facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *